Partagez|

Ce n'est pas qu'un aurevoir [PV Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Ce n'est pas qu'un aurevoir [PV Damon] Mar 18 Sep - 12:12

Le soleil venait a peine de se lever sur Mystic Falls et je me faufilais déjà hors de la pension, prenant bien soin de ne faire aucun bruit, ne voulant pas alerter toute la maison. Je sortais en silence et soufflais de soulagement une fois dehors avant de me diriger vers la ville. Je me baladais sans réellement de but précis tout étant fermé à cette heure-ci. Mes pas me firent traverser la ville, passant devant divers bâtiments qui se préparait à l'ouverture, et me menèrent à un pont, le pont Wickery me semble-t-il, a ce que je me souviens du moins. Je m'accoudais à la rambarde, fermait les yeux et écoutais le bruit de l'eau se fracassant contre les rochers, quelque fois dérangé par une branche ralentissant sa course effenée. Mes pensées divaguèrent. Julia, le massacre, mon mari, mes parents puis finalement Damon. Je me demandais comment son pouvait être avec lui, même si cela semblait évident, Guiseppe, officiellement, paraissait être un bon père dur mais pas trop. Sauf qu'en réalité c'était tout le contraire. Je remarquais souvent des bleus ou des marques rouges sur le corps de Damon, caché par ses chemises, vestes et autres. Damon étaot un jeune homme fort et brave qui n'avait l'air de se démonter devant rien et c'est ça que j'appreciais chez lui. En plus, ils fallait l'avouer, il était bel homme et il en profitais bien
Je rouvrais doucement les yeux et regardais les chutes face à moi, toujours dans mes pensées. Je me demandais pourquoi j'étais ici. Je n'étais même pas sûre que Rebekah soit là alors pourquoi moi j'y étais. En arrivant ici je m'étais trouvé un but : protéger Damon et Stefan mais ca a foiré avec Katherine qui est arrivé à la pension. Je me retrouve alors seule et sans but.
Je soupirais et baissais la tête. Je croie que j'étais condamnée. Condamnée à une vie d'horreur. Peut-être n'aurais-je pas du me nourrir,me laisser mourir. Tuer pour survir. C'était le plus horrible je crois. Décimer des familles, en briser en tuant un père, une mère ou encore une enfant. Ce n'était pas mon cas. Déjà que sans ça je n'arrivais pas à dormir. Le plus souvent j'évitais au maximum de vider de son sang celui dont je me nourrissais. Je prenais quelqu'un, daccord ou non, je me nourrissais et puis je l'hypnotisais avant de lui donner mon sang. Aucun souvenir, aucune trace, plus rien. Je n'etais pas fière de ça mais je n'avais pas le choix, j'étais un monstre. Tuer pour survivre. Tuer ou être tuer. Rien qu'en pensant à ça j'avais envie de vomir. J'avais honte de moi et je ne préferais pas partager mon atrocité, garder ça pour moi, dans l'ombre... Je ferais peut-être mieux de retirer ma bague, de la laisser tomber et qu'elle se fasse emporter par le torrent et attendre que le soleil me réduise en cendres. Rejoindre ma fille, mon mari et mes parents.
Je passais mes doigts autour de ma bague, regardant l'horizon. Je ne manquerais à personne, je ne connaissais personne. Je commençais à dégager l'anneau de mon doigt en refermant les yeux, sentant le soleil chauffer mon visage. Une larme roula le long roula le long de ma joue. Peut-être quelqu'un se demanderait où j'avais disparu sans mes affaires qui plus est. Mes pensées dérivèrent vers Damon, peut-être pour la dernière fois. Il a son frère et Katherine. Non je ne lui manquerais pas...


Dernière édition par C. Victoire Benson le Sam 29 Sep - 12:19, édité 1 fois
C. Victoire BensonAdminavatarMessages : 187
Voir le profil de l'utilisateur http://wierd-meet.jeunforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas qu'un aurevoir [PV Damon] Mar 25 Sep - 16:04

*L’aube venait à peine de se lever sur le domaine Salvatore et un des rayons venait de me caresser le visage. La première réaction que j’eus, ce fut de râler. Hmm non, c’était trop tôt, je voulais rester dans mon lit… J’ouvrais péniblement un œil pour tenter de voir quelle heure il devait être et je crois qu’il devait à peine être plus de 7 heures. Non, je ne me lèverais pas maintenant, je n’avais jamais été du matin alors ce n’est pas aujourd’hui que ça allait changer. Je me mis dos au soleil et je me rendormis comme si de rien était. Pendant mon sommeil, j’avais repensé à ma rencontre avec Victoire. C’était une jeune femme charmante et amusante elle aussi. Dire que je croyais que toutes les femmes de la ville étaient dénuées d’humour et bien voilà deux femmes enfin trois que je rencontrais et qui étaient pleines d’humour. Les conversations étaient réellement agréables*

*J’avais rencontré Victoire un peu avant l’arrivée de Katherine à la Pension et la jeune femme logeait chez nous aussi. Elle était arrivée il y a quelques semaines avec une simple petite valise et elle nous avait demandé l’hospitalité. Mon père accepta immédiatement, forcément, dès qu’une jolie fille lui demandait quelque chose, il ne savait pas refuser. J’étais dans ma chambre à ce moment-là, je lisais un livre pour une fille et je vais vous surprendre… Je lisais, encore, « Autant en emporte le vent ». Oui… Depuis que ma mère me l’avait offert avant de mourir, je ne lâchais plus ce bouquin, même quand Stefan avait voulu le lire, j’avais eu mal à le lui laisser. Non pas que je ne lui faisais pas confiance, loin de là mais disons que c’était mon seul souvenir « physique » de ma mère et je ne voulais pas le perdre. Je sais, j’étais très attaché aux choses et je ne le devrais peut-être pas mais c’était comme ça et puis pour maintenant, je ne risquais plus de changer. J’étais plongé dans ma lecture, si bien que je n’entendais plus rien autour de moi alors quand ma porte de chambre s’ouvrit et que je la vis dans l’entrebâillement me disant que ça faisait 5 minutes qu’elle m’observait sans que je ne m’en rende compte, je refermais vivement mon livre avant de sourire gêné. Hmm, Giuseppe allait encore apprécier mon manque de politesse mais ce n’était pas volontaire de ma part, et qui plus est, comment aurai-je pu me montrer mal poli devant cette jeune femme ? Elle semblait charmante*

*Pour me racheter, je lui avais proposé de lui faire visiter le domaine l’après-midi même et elle avait accepté à ma plus grande joie. Une fois le repas fini, nous étions partis pour les jardins sauf qu’avant de sortir elle et moi, j’avais demandé à Stefan s’il voulait nous rejoindre mais c’est Giuseppe qui, une fois de plus, répondit à sa place. Ce qu’il pouvait m’agacer quand il faisait ça. Stefan savait répondre tout seul quand même. Giuseppe me dit qu’il avait encore des livres à étudier et là, ce fut la phrase de trop et une dispute éclata encore entre père et moi. Stefan encore dû intervenir pour nous séparer et surtout pour nous empêcher de nous tuer. Il me disait qu’il nous rejoindrait plus tard, que ça irait sauf que je ne voulais pas qu’il nous rejoigne plus tard, je voulais qu’il vienne maintenant avec nous. J’en avais assez que Giuseppe l’utilise pour ses moindres caprices, ça m’exaspérait… et il le savait. Après 5 minutes de débat, Stefan finit par rester avec notre père me promettant qu’il nous rejoindrait plus tard dans l’après-midi, je soupirais doucement en lui demandant de ne pas mettre des heures avant de venir et je partis avec Victoire pour une visite guidée de la maison et des environs. L’après-midi passa rapidement et Stefan nous avait rejoint avant que nous partions en ville, j’eus un sourire amusé en le voyant et nous partîmes tous les trois faire une petite visite en compagnie de la charmante Victoire*

*Il était presque 9 heures quand je me décidais enfin à émerger de mon sommeil. Bon j’avais dormi deux heures de plus et c’était déjà ça. Sauf qu’aujourd’hui, je devais aller en ville, l’anniversaire de Stefan arrivait la semaine prochaine et je n’avais toujours aucune idée de cadeau. Je sais qu’il adorait lire ou écrire mais des livres, il en a déjà des tonnes et je ne sais pas ce qu’il a ou non. Je finis par me préparer et m’habiller et je me décidais à aller voir Victoire dans sa chambre pour lui demander des conseils. Peut-être qu’elle pourrait m’aiguiller sur le cadeau à choisir dans ces circonstances. Sauf qu’elle n’était pas, sa chambre était vide… Je me permis de regarder dans un de ses placards, non ses affaires étaient là, elle ne pouvait pas être partie, pas sans avoir dit au revoir quand même. Je sortis en trombe de la pension, tentant de l’appeler mais je n’eus jamais de réponse. Elle n’était définitivement plus dans le domaine. Sans réfléchir, je me hâtais vers la ville dans l’espoir de l’y trouver. J’espérais la voir en train de parler avec des gens ou simplement d’admirer quelque chose dans une vitrine comme le ferait n’importe quelle femme devant une étoffe ou n’importe quoi d’autre. Sauf que non, je ne la voyais nulle part et je commençais à me poser des questions. Était-elle réellement partie ? Sans un mot qui plus est… Contre toute attente, je finis par la retrouver en train d’observer des chutes d’eau pas loin de la sortie de la ville. Je remarquais aussi qu’elle jouait avec sa bague qu’elle ne quittait jamais mais je n’avais pas fait attention à son visage. Caché derrière ses longs cheveux blonds, il m’était impossible de voir que ce dernier commençait à brûler… Je me dirigeais à grands pas vers elle et je la regardais intrigué*

- Victoire ? Tout va bien ?

*Demandai-je dans un souffle, heureux de l’avoir enfin retrouvé*

- Vous m’avez fait peur, je croyais que vous nous aviez quitté sans nous avoir dit au revoir…
Damon SalvatoreAdminavatarMessages : 540
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas qu'un aurevoir [PV Damon] Dim 30 Sep - 10:26

Le soleil n’était même pas encore à son apogée que déjà je vagabondais dans les rues de Mysti Falls à la recherche d’une autre occupation que celle d’errer, en vain. Je me retrouvais alors sur le pont Wickery où je me remémorais mes cent soixante-dix ans de vie passée dont cent quarante-neuf de malheur. Je dérivais petit à petit vers les derniers jours que j’avais passés pour finir avec Damon. Je n’avais plus aucun espoir. Pourquoi continuer à vivre si c’était pour tuer sans pitié. Je n’avais jamais eu un caractère ou même des idées suicidaires mais je crois que s’en était trop. Je retirais ma bague alors que les chauds rayons de l’astre brillant commençaient à me brûler. J’entendis alors une voix qui me fit sursauter. C’était Damon. Je lui tournais vivement le dos en remettant furtivement ma bague à mon doigt. Je sentis alors mes brûlures cicatriser et une fois que je fus sûr qu’il ne restait aucune trace je me retournais vers lui en souriant. Si tout allais bien ? Non.

« Oui oui je vais bien ne vous en faites pas. »

J’accrochais un sourire qui se voulait heureux et rassurant alors qu’il me disait qu’il avait eu peur que je sois partie sans dire au revoir, c’est ce que j’allais faire. Enfin d’une certaine façon…

« Non. Jamais je n’aurais osé trahir votre hospitalité de cette manière, surtout sans vous dire au revoir. »

Je continuais de sourire, ne voulant pas l’alerter. Je n’arrivais pas à détacher mon regard du sien, j’aimerais qu’il me regarde comme il regardait Katherine dès qu’elle apparaissait. Mais je n’avais pas ce loisir là ou alors si je l’avais j’étais aveugle car en aucun cas je ne voyais le pétillement dans ses yeux, à la place de petites étoiles je n’en voyais qu’une. Moi j’avais juste le droit à la politesse. Le « bonjour » le matin quand je le croisais, le « bonne nuit » quand il passait devant moi en allant se coucher alors qu’elle avait le droit à tout le reste, tout ce que je convoitais… Damon avait été pour moi une occasion de me racheter, de passer à autre chose, de recommencer une nouvelle vie mais j’avais vite laissé tomber cette idée en voyant Mademoiselle Pierce arriver. Je m’étais rendue compte qu’elle était de la même espèce que moi mais je ne savais pas vraiment si elle savait qui j’étais et ce que j’étais. Peut-être que oui mais ça m’étonnerais.
Damon était toujours face à moi, à me regarder alors qu’au fil de mes pensées j’avais perdu petit à petit mon sourire. Plusieurs fois j’avais eu l’envie de lui raconter mon histoire, lui dévoiler qui j’étais mais je m’étais dit qu’il valait mieux se taire et ne pas se faire remarquer, et encore plus si je venais d’arriver. Je ne savais même pas quand j’allais repartir. Peut-être jamais je n’en sais rien. Il faudrait que je le fasse de toute manières, je ne vieilli pas, les gens se poseraient des questions. Mais je ne partirais pas d’ici sans être persuadée que Rebekah n’était pas dans les parages, je voulais ma vengeance, elle avait gâché ma vie, à moi de gâcher la sienne.
Je repris soudainement mes esprit et secouais la tête avant de le regarder à nouveau en souriant.

« Excusez-moi je suis dans mes pensées. Vous me cherchiez ? »

Je souris, pour de vrai cette fois, s’il me cherchait c’est qu’il me voulait quelque chose, pour une fois. Tout ce que j’espérais c’est que ça ne soit pas en rapport avec Katherine… Oui je sais j’abuse peut-être mais je crois que c’était une des pires espèces de vampire que nous pouvions rencontrer, sadique au possible. Vous me direz, moi aussi je me nourris de sang humain alors que les animaux vont très bien aussi mais je tiens à garder un minimum de force et de capacités, ce qui n’est pas possible avec du sang animal. Avec celui-ci nos capacités sont largement réduites et ça je ne préfère pas, j’aime mieux avoir de quoi me défendre malgré que ça soit atroce. Et voilà, je repartais dans mes pensées. Je soupirais en baissant la tête et retournais m’accouder à la rambarde en fixant l’horizon. Une nouvelle journée débutait, morne, comme toutes les autres…
C. Victoire BensonAdminavatarMessages : 187
Voir le profil de l'utilisateur http://wierd-meet.jeunforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce n'est pas qu'un aurevoir [PV Damon]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Ce n'est pas qu'un aurevoir [PV Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [AIDE] Comment enlever le "bienvenue" et "aurevoir"» Au revoir, les amis» Bonjour/Au revoir» Bonjour patronne aurevoir nessss» Au revoir mon ami.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wierd Meet :: Mystic Falls, 1864 :: Les Rues / Ponts / Petites Rues et Ruelles Sombres-
Sauter vers: